Certes, le divorce concerne directement les parents, car il s’agit avant tout de leur séparation (fin d’une vie commune). Mais les enfants supportent également les conséquences de divorce. Autrement dit, ils sont toujours très affectés par le divorce de leurs parents.

La résidence de l’enfant fait souvent l’objet d’un conflit

Le mineur, moins de 21 ans, est sous l’autorité exclusive de ses parents. Par la suite, il n’est pas libre de choisir sa résidence après le divorce de son père et de sa mère. Son sort est entre les mains du juge dont la décision rendue peut lui être défavorable. Bien sûr, les enfants suffisamment mûrs pour comprendre et exprimer ont le droit d’être entendus par le juge, mais les souhaits des mineurs n’affectent pas la décision de ce dernier.

Les enfants croisent seulement les doigts pour que la garde revienne au parent avec qui ils souhaitent vivre ensemble : leur père ou leur mère. En effet, la décision du juge concernant la résidence de l’enfant après le divorce tourne autour des 3 possibilités suivantes :

  • chez l’un des deux parents
  • une résidence en alternance chez le père et la mère
  • chez un tiers

Les enfants et l’autorité parentale

Un mineur se trouve sous la responsabilité de ses parents jusqu’à sa majorité. Le père et la mère doivent s’investir ensemble de l’autorité parentale. Cette dernière peut se définir comme les droits et devoirs du couple envers ses progénitures.

Le divorce ne doit pas affecter l’exercice de l’autorité parentale. Ainsi, les parents doivent établir un une relation saine harmonieuse avec leur  enfant quel que soit la résidence de ce dernier. À titre d’exemple, le père et la mère doivent contribuer au choix de sa méthode de l’éducation, de son traitement médical, voire, de l’exercice d’un sport.

Mais quoi qu’on dise, les enfants dont les parents se sont divorcés ont toujours des problèmes face au partage de l’autorité parentale. La séparation affecte tôt ou tard le développement et l’éducation du mineur. Si vous cherchez plus d’informations sur ce sujet, vous pouvez trouver une expertise en droit de divorce en ligne comme indiqué sur  aide-juridique.net

Divorce et enfants : faire appel à un avocat en droit de la famille.

Bien sûr, personne ne souhaite se trouver au stade de l’ordonnance de non-conciliation. Mais si jamais il n’est plus possible de vivre ensemble, les parents sont en droit de mettre fin à leur vie commune. Nécessitant des procédures juridiques longues et complexes, cet événement jugé délicat nécessite l’assistance d’un professionnel du droit. À ce titre, faites appel aux services d’un avocat en droit familial.

Il s’est spécialisé dans le traitement des dossiers touchant le droit de la famille tel que le divorce. Il peut assister le couple dans ce moment difficile. Mais l’avocat peut également jouer un rôle d’un conseiller. C’est le cas lorsqu’il est désigné pour assister un enfant durant la procédure de séparation de ses parents. Ce professionnel du droit peut le conseiller sur ses choix dans le cadre de la détermination de sa résidence, par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.