Il arrive parfois que le salarié dans ses relations contractuelles de travail avec son employeur commette des actes qui vont à l’encontre des termes de son contrat de travail, du règlement intérieur de l’entreprise dans laquelle il travaille et même des lois nationales régissant les relations de travail. Un exemple palpable est l’abandon de poste qui fera objet de cet article.

Qu’est-ce que l’abandon de poste ?

L’abandon de poste est l’absence injustifiée d’un salarié à son poste ou lieu de travail pour un motif personnel ou pour un motif injustifié non autorisé par son employeur. Consultez le site cma-justice.fr/ pour plus d’informations. L’abandon de poste peut se traduire exactement par l’acte volontaire et unilatéral par lequel un employé déserte de son poste de travail pendant les horaires de travail sans l’autorisation préalable de son employeur ou de son supérieur hiérarchique ou qui manque le boulot de façon répétée sans justificatif. Il faut préciser que le fait de se retirer en cas de danger imminent sur l’intégrité physique de sa personne (jouissance du droit de retrait), l’absence au poste en cas de décès d’un parent et l’absence due à un état de santé défaillant justifié par un médecin certifié ne constituent pas des cas d’abandon de poste.

L’abandon de poste en cas de CDD et de CDI

L’abandon de poste est différemment perçu selon que le salarié est en contrat de travail en durée indéterminée ou déterminée. Dans le cas où le salarié a un contrat de travail à durée indéterminée avec son employeur, on parle d’abandon de poste lorsque le salarié ne s’est pas présenté à son poste de travail pendant trois jours sans justificatif. L’employeur qui sait qu’il n’a rien à se reprocher dans cette circonstance peut procéder au licenciement du salarié pour faute lourde. Dans le cas où le salarié en cause est dans une relation de travail formalisé par un contrat de travail à durée déterminée, l’abandon de poste est traité avec la dernière rigueur et beaucoup de sévérité. Qu’est-ce que l’employeur est droit de faire vis-à-vis d’un salarié qui abandonne son poste de travail ?

L’employeur face à un salarié accusé d’abandon de poste

L’employeur lorsqu’il est informé de l’abandon de poste de son salarié ou lorsqu’il fait le constat d’abandon de poste de son salarié a le droit de lui adresser en tout premier lieu une demande d’explications invitant ainsi le salarié à justifier son absence. Il faut retenir que la demande d’explication est une démarche nécessaire de la procédure disciplinaire, car elle constitue le droit de défense du salarié qui est un droit fondamental. Si le salarié ne répond pas ou si les réponses qu’il a fournies dans ses explications pour justifier son absence ne sont pas de nature à emporter la conviction de l’employeur, ce dernier est en droit de lui adresser un avertissement écrit ou verbal ou encore une mise en demeure. L’employeur peut de plein droit décider de ne pas payer la rémunération du salarié sur la période d’absence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.