Généralement, les couples mariés font des projets d’avenir pour envisager le meilleur en relation avec leurs modes de vie en commun. Il arrive souvent que les couples investissent dans l’immobilier ensemble. Le secteur de l’immobilier regorge d’opportunités qui attirent de nombreux clients depuis des années. En cas de séparation, les conjoints doivent régler plusieurs points en relation aux partages de leurs biens acquis ensemble. Il existe des procédures spécifiques qui vont régir les partages des biens immobiliers dans un couple qui entame le divorce.

Procéder à la vente du bien immobilier acquis ensemble pour ensuite partager la somme

Les biens immobiliers achetés par un couple pendant leurs mariages doivent être répartis à part égale selon les lois. Bien sûr, selon les contextes, il arrive que ce ne soit pas comme cela. Mais dans la majorité des cas, les biens immobiliers obtenus par un couple durant leur mariage doivent être partagés équitablement. Le divorce implique forcément le partage de la totalité des biens acquis des deux conjoints. Pour les biens immobiliers, les avocats conseillent généralement à leurs clients de procéder à une vente et ensuite partagent la somme en deux. C’est une solution pratique et efficace. Mais il y a des inconvénients à ce genre de procédure comme :

  • une baisse de la valeur du bien suite aux contraintes du temps
  • les frais à payer pour les procédures de vente

le remboursement des prêts immobiliers en reste.

Pour les liquidations des biens immobiliers, la présence du notaire est obligatoire, car il pourra authentifier les documents et aussi vérifier le bon déroulement des procédures. Il se peut aussi qu’un notaire spécialement désigné par le tribunal aille procéder à la vente publique du bien pour faciliter la suite du divorce.

L’un des conjoints achète la part de l’autre

Si l’un des membres du couple qui se sépare possède les moyens et qu’il en a envie, il peut aussi demander à acheter la part de l’autre. Pour plus de détails, cliquer sur https://www.avocatangers.fr. Cette solution facilitera les démarches et un gain de temps considérable sur le déroulement du divorce. Soit le bien possède une valeur sentimentale pour celui-ci, soit c’est pour des fins plus objectives. Le cours des biens immobiliers varie sur le marché et vous pourrez obtenir des marges de bénéfices intéressantes si vous obtenez la totalité de votre bien immobilier acquis ensemble pendant le mariage. Vous devrez simplement trouver un accord pour ne pas en arriver à des litiges supplémentaires.

Effectuer une copropriété du bien même après divorce

De nombreux couples séparés sont toujours copropriétaires de leurs biens immobiliers même après leur divorce. Oui, cela est possible, car la loi autorise ce genre de démarche si cela facilite le divorce. C’est une solution qui doit être d’abord bien étudiée sur de nombreux points avant la validation. Les couples vont devoir se mettre en accord et aussi le stipuler dans un document légal. La réussite de cette démarche va dépendre essentiellement du comportement des ex-conjoints concernés. Pour plus de sécurité, vous devrez prendre l’avis de professionnel comme le notaire, car il saura vous conseiller et vous diriger. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.